INfos mazout et indices des prix

infos mazout du 25 mai 2018

Les cours du pétrole continuaient de baisser vendredi en Asie, du fait de la hausse des stocks de brut américain et des perspectives de voir l'Opep assouplir son accord de limitation de la production.
Le ministre russe de l'Energie a déclaré jeudi que l'OPEP et Moscou allaient discuter d'une augmentation de leurs seuils de production lors de leur réunion fin juin à Vienne.
Les cours se sont envolés récemment à des plus hauts de trois ans et demi, le Brent passant en particulier au dessus des 80 dollars, avec pour toile de fond, le spectre des sanctions américaines contre l'Iran et le Venezuela.
Les marchés délaissaient les actifs les plus risqués après l'annonce de l'annulation du sommet entre la Corée du Nord et les Etats-Unis.

infos mazout du 24 mai 2018

Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé mercredi, entre interrogations sur la production des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et la hausse surprise des stocks de brut et d'essence aux Etats-Unis.
Les investisseurs sont désormais pendus aux lèvres des représentants de l'OPEP, qui pourraient indiquer qu'ils vont relever leur production pour compenser des baisses.
Le cartel s'est engagé fin 2016 avec dix autres producteurs, dont la Russie, à limiter leur production pour permettre au marché de retrouver l'équilibre alors que l'offre abondait.Mais l'industrie pétrolière de deux poids lourds internationaux, le Venezuela et l'Iran, est menacée, et des informations de presse affirment que l'OPEP se préparerait à relever ses niveaux de production lors de sa prochaine réunion officielle, fin juin à Vienne.
Alors que le prix de l'essence commence à grimper, le président Donald Trump pourrait faire pression sur son allié saoudien, premier exportateur mondial, pour compenser la hausse des prix provoquée par les tensions entre les États-Unis et l'Iran.
Un baril à 100 dollars pourrait par ailleurs freiner la croissance mondiale et in fine faire chuter la demande, ce qui n'est pas dans l'intérêt de l'OPEP.
L'annonce en cours de séance d'une hausse surprise des réserves de brut, et dans une moindre mesure d'essence, aux États-Unis a temporairement fait chuter les cours. Mais les acteurs du marché savent que ces éléments sont temporaires et c'est pourquoi les cours se sont repris en fin de séance.

infos mazout du 23 mai 2018

Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse alors que les investisseurs attendent la publication des chiffres hebdomadaires des réserves américaines de brut.Le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en juillet, perdait 38 cents, à 79,19 dollars.
La fédération privée American Petroleum Institute (API) a fait état mardi d'un recul de 1,3 million de barils des réserves américaines de brut au cours de la semaine qui s'est achevée le 18 mai. Mais les réserves d'essence ont dans le même temps progressé de 980.000 barils.
Les investisseurs scruteront avec attention les données rendues publiques mercredi pour jauger de l'état de la demande au sein de la première économie mondiale.
Il sera aussi important de surveiller la réunion de l'OPEP du mois prochain à Vienne pour guetter une éventuelle décision sur les mesures de baisse de production décidées par le cartel et ses partenaires pour soutenir les prix qui expirent à la fin de l'année.
Les analystes restent sur leurs gardes quant au niveau de production américaine et à la possibilité d'une augmentation de la production russe.

infos mazout du 17 mai 2018

Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, en raison d'une baisse des réserves américaines de brut et des risques de perturbation de l'offre iranienne et vénézuélienne.
L'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) a fait état mercredi pour la semaine qui s'est achevée le 11 mai d'un recul des stocks de brut aux États-Unis de 1,4 million de barils mais également d'une très forte baisse des réserves d'essence de 3,8 millions de barils.
La baisse des réserves est interprétée comme le signe d'une plus forte demande au sein de la première économie mondiale.
Les experts expliquent que les prix demeurent soutenus par le dossier nucléaire iranien et les sanctions américaines contre le troisième producteur de l'OPEP.
Les cours sont également portés par les inquiétudes quant à la situation au Venezuela à l'approche des élections du 20 mai.

infos mazout du 16 mai 2018

Les cours du pétrole ont de nouveau progressé mardi, le Brent européen frôlant les 80 dollars le baril dans un marché galvanisé par les tensions géopolitiques.
La tension monte au Moyen-Orient avec les affrontements mortels à Gaza, qui démontrent à quel point la situation s'est détériorée dans la région.
La tension restait vive entre Israéliens et Palestiniens mardi dans les Territoires au lendemain de la journée la plus meurtrière du conflit depuis quatre ans, avec la mort de près de 60 Palestiniens sous les balles israéliennes.
L'Iran troisième producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), doit de son côté faire face aux sanctions américaines après la sortie des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien.
L'Arabie saoudite a le pouvoir de faire repartir les prix à la baisse en augmentant sa production ou, à l'inverse, de les faire grimper en tournant le robinet dans l'autre sens.
Dans le dernier rapport mensuel de l'OPEP, publié lundi, la production saoudienne est évaluée en légère hausse selon des sources indépendantes (en légère baisse selon les chiffres gouvernementaux).

Ces indications, sans engagement, reposent sur le prix indicatif du jour pour une livraison franco citerne de 4'000 litres de mazout extra-léger, TVA, taxe Co2 et RPLP incluses.
Source : Office fédéral de la statistique
Calculation : Union Pétrolière, Centre Information Mazout, 1008 Prilly

Mazout : consommation annuelle 3001-6000l
Gaz : type de consommation II pour maison individuelle
Electricité : type de consommation V pour maison individuelle
Pellets : prix pour 6000 kg